Sélectionner une page

Univers 

UN HOMME MODERNE

 

Patrice Fabre vu par Thierry Marignac

Au temps des loups, au temps des poètes, Patrice Fabre et moi avions en commun le goût de l’indépendance. J’ai aujourd’hui le regret de dire qu’il avait sur votre serviteur deux avantages de taille : un métier manuel, dans lequel il était orfèvre et le talent, j’allais dire l’instinct, plus rare qu’on ne croit, pour l’entreprise. Seule celle-ci, peu à l’honneur à l’époque, pouvait donner la mesure de cet appétit : caresser les pierres les plus précieuses de notre planète, un matériau digne d’attention, dans les coins les plus reculés, au contact avec le sel de la terre. Un homme moderne est multiforme : Patrice Fabre possédait la culture urbaine sur le bout des doigts. Aux pierres immémoriales, aux peuples sans âge, aux vérités premières, il ajouta l’élément même dont il était issu : le béton, dans une composition poétique d’orfèvre moderne qui nous stupéfia tous. Et son ballet incessant de l’Europe à l’Asie, de Paris à Tokyo, Singapour, Bornéo ou Chiang-Maï, au rythme effréné des affaires, prenait un sens supplémentaire à déguster comme un grand champagne : un franc-tireur d’élite de la place Vendôme, qui savait le prix et l’effort, la mousson et la sueur, la valeur d’une pierre, d’un paysage, d’un homme.

Patrice Fabre

Joaillier Contemporain depuis 1981.

Lors d’un voyage initiatique à la fin des année 70, Patrice Fabre se forme auprès d’artisans bijoutiers au Népal et de négociants en pierres fines et précieuses en Inde.

Biographie

1981. Il s’installe comme artisan à Paris. Travaillant pour des joailliers de renoms, il améliore sa technique et prend assez d’assurance pour se lancer sous son nom.

1986. Création du concept Béton armé Or et Diamant imaginé lors d’un séminaire organisé par De Beers et dirigé par Jean Dinh Van.

1998. Ouverture de la boutique-atelier, 350 rue Saint Honoré à Paris.

2002 / 2005. Ouverture du magasin à Ginza Tokyo (en joint- venture avec le groupe Oricon).

2005. Création de la collection « Teluric » dédiant le diamant brut à l’homme contemporain.

2011. Création de « Rivières Noires », farandole de briolettes de diamants noirs et perles des mers du sud sur des fils de métal élastiques.

2013. Sélectionné par Juliet Weir de La Rochefoucauld pour le livre « 21st Century Jewelry Designers : An Inspired Style » un panorama des 20 « meilleurs » joailliers indépendants dans le monde.

2015. Création d’une collection « Pavé de Paris » en diamant brut cubique et brillants.

2016. Eviction de sa boutique de la rue Saint Honoré. Une rupture difficile après 18 ans dans un lieu créé à son image.

2016. Création de la collection « Tatouage » à base de QR code. Bracelets, bagues, pendentifs gravés d’un QR code interactif renvoyant à des sites musicaux ou un message d’amour…

2018. L’amour de la mer et des voyages lui inspire « Amarrage » un bracelet d’inspiration marine détourné d’un élément d’accastillage.

2019. Association avec le malletier maroquinier Pinel et Pinel pour la diffusion d’Amarrage.

2020. Patrice Fabre poursuit son exploration de nouveaux matériaux et commence une collection bucolique en rupture avec le confinement, associant les couleurs toniques de l’aluminium anodisé à l’or et au diamant. Il développe un thème floral autour du coquelicot dont la tige est armée d’une âme à mémoire de forme.

Prix & Nominations

1990 et 1996. Lauréat du prestigieux “Diamond International Award” par De Beers
2000. Lauréat du Tahitian Pearl Trophy
2006. Lauréat du sommet du luxe et de la création dans la catégorie « Innovation »

2016. Prix des visiteurs du Salon « Mes Joailliers créateurs » a Saint Germain des Pres

Patrice Fabre a exposé dans des galeries et salons en France, aux Etats-Unis, en Suisse, Allemagne, Angleterre, Japon, Singapour, Hong Kong, et Chine.
Depuis 2016, il reçoit sa clientèle dans un show-room place Vendôme et ses bijoux sont visibles à la Galerie Elsa Vanier.