english version

Le Monde

 29 février 2008.

« Les hommes ont envie de bijoux mais ils en ont aussi peur », remarque très justement le créateur Patrice Fabre, installé au 350 rue Saint-Honoré à Paris. « J’ai donc voulu leur proposer des pièces qui restent viriles, à l’aspect minéral, dans les tons gris et noirs qui rassurent », ajoute celui qui s’est fait connaître dès 1986 pour sa collection en béton armé or. Vingt ans après cette révolution saluée par la clientèle masculine, Patrice Fabre lance une nouvelle ligne : Telluric à l’esthétique aussi pure qu’efficace. « Face à l’émergence d’un nouvel engouement pour les bijoux d’hommes, j’ai décidé de travailler le diamant, pierre dure, solide, brillante, mais sous une forme moins classique », commente-t-il. Enserrées d’or ou d’acier, les pierres brutes cubiques se détachent sans ostentation sur un bracelet en caoutchouc ou en cuir. Dans la vitrine la palette des sombres est à l’honneur. Aux nuances grisées de ces pièces répond la ténébreuse teinte du diamant noir taille rose qui rehausse une chevalière en or blanc brossé. Si les lignes sont contemporaines, la mythologie du diamant exerce toujours un attrait, contribuant à inscrire le bijou dans une tradition masculine.

Agence web 3J Creation | PLAN DU SITE